Les caissons (pas de basse)

bon, c’est bien joli d’avoir des plans de travail, encore leur faut-il un support.

On fabrique dons des éléments décoratif qui servent à maintenir et à fixer ces-dits plans, et accessoirement, on peut ranger des trucs dedans (dans les éléments, hein, pas dans les plans)

Alors ils sont prêts à être usinés, puisqu’on les a commandé découpé et déjà plaqués sur les chants, il reste une rainure pour l’encastrement du fond et à les assembler.

Tout est dans l’atelier, il n’y a plus qu’à… prochainement…

Les caissons (pas de basse) caissons_piles2-300x225

en plus il y a des petites étiquettes partout, toutes les pièces sont numérotées, un vrai puzzle :-P

le problème, c’est qu’encore une fois, il y en a partout dans l’atelier, on peut à peine circuler…

caissons_piles1-300x225

à bientôt

Vers l’infini et au delà

Placage des chants

do, ré, mi ?

 

ben non, les chants, ce n’est pas trop ça en menuiserie :-) , ce sont les cotés des panneaux.

Et pour coller du stratifié, on prend un joli pinceau et on encolle le chant du panneau et la bande de stratifié

et on maroufle, n’est ce pas Valérie ?

Placage des chants plans_placage_chants1-300x225

plans_placage_chants2-225x300

Après cela, il faut arraser, c’est à dire comme pour l’éléphant dans le bloc de marbre (Pensée du jour n°1 de la Corpo), enlever tout ce qui ne fait pas partie du résultat final

J’ai pas de photo, parce qu’on avait égaré, enfin, surtout moi, l’appareil photo.

Et puis entre temps, j’ai fini les plans de travail, et je les ai protégés et rangés, j’essaierai d’en faire une photo rapidement, puisque j’ai retrouvé l’appareil photo, sur une pile de bois dans le stock :-)

à bientôt

Vers l’infini et au delà

Etape suivante, la cuisine

On va utiliser ce blog pour suivre également l’avancée de la cuisine, c’est pas tout d’aller vers l’infini et au delà, faut y être en forme et pour cela, il faut manger :-)

 

On va commencer avec les plans de travail, ils sont déjà découpés, ça n’a pas été simple, il en manquait un à la livraison, et puis il manquait la colle aussi, enfin, tout qui va bien, comme d’habitude.

Ils sont donc là, dans l’atelier, tout prêts à recevoir leurs couleurs

 

Etape suivante, la cuisine plans_depart-300x225

On prépare donc les couleurs, enfin, le revêtement stratifié de couleur, en l’occurrence ici du « Pomme verte » du plus bel effet, à découper à  la main, parce que la scie à format est trop petite…

plans_decoupe_vert-300x225

Les autres couleurs sont prédécoupées à la main aussi, et empilées, du « Nectarine » et du « Bougainvillée »

plans_strat_fushia-300x225

Une fois qu’on dispose de morceaux manipulables (les feuilles de départ font 3070 * 1250), on peut passer sur la scie à format et ajuster, c’est pas simple non plus, vu que les feuilles étaient roulées (voir ci-dessous) (d’habitude, on prend des feuilles pour rouler, non ? :-) ), elles cintrent un peu et ne veulent pas coller au guide.

plans_decoupe_orange-300x225 plans_decoupe_fushia-300x225

plans_strat_rouleaux-300x225 les rouleaux

on en profite pour découper aussi les bandes de chant, et si on les met côte à côte, ça fait joli :-)

plans_couleurs_strat-300x225

Bon, on a l’aggloméré découpé, on a le strat découpé, il faut un peu de colle, néoprène, c’est pour ça qu’on ne roule pas, on sniffe…

plans_encollage-225x300

Ne pas oublier de mettre le casque anti-bruit quand on colle, c’est important :-P

on retourne la feuille sur des baguettes pour pouvoir la positionner pil-poil

plans_baguettes-300x225

et là, une référence obligatoire à Valérie, obligé, il faut maroufler, c’est très important de maroufler, et nous on le fait même avec un rouleau

plans_marouflage-225x300

En répétant cette opération un certain nombre de fois, nombre qu’on peut déterminer de plusieurs manières (soit on a le plan (1) soit on compte les plans (2))

(1)de la cuisine

(2)de travail

on obtient un premier aperçu de ce que le mélange des couleurs va donner.

plans_1_face_finie-225x300

Pour la suite, on verra les chants et le dessus, parce que là, pour info, c’est le dessous.

à bientôt

Vers l’infini et au delà

 

et la fin, la fin de la la pose…

avec une bonne pause…

 

je m’aperçois avec effroi que je n’ai pas mis en ligne la deuxième journée de pose, donc la voici avec un peu de retard…

 

le quart tournant haut ayant été fixé la veille au soir, on a une bonne nuit de sommeil dans la tête et quelques traces d’oreiller sur les joues, mais bon, il fait beau…

on attaque directement avec le limon qui va être visible depuis le salon, il faut au passage ajuster les tenons, quand même, sinon ça serait trop facile.

et la fin, la fin de la la pose... pose2_limon_ext-300x225

avec le recul, si j’avais eu le temps d’assembler l’escalier à blanc à l’atelier, je n’aurais pas fait comme ça pour le poser, mais ça s’appelle l’expérience :-)

ensuite, on pose le deuxième limon, toujours avec les tenons

pose2_limons_seuls-225x300

il faut maintenant enfiler les marches et les conter marches, les unes après les autres, depuis le haut, en resserrant les limons à chaque étape…

pose2_marches-225x300

une fois que tout est presque en place, on serre, avec des serre-joints, et on serre fort, parce qu’il n’y a pas beaucoup de jeu, et quand ça ne veut pas rentrer, on l’aide avec quelques coups de maillet bien placés, tout en douceur :-P , et ça fait un groOOOOoos CLAC quand ça rentre.

Bon , c’est pas tout ça, mais il ne faudrait pas tomber, alors on fixe les balustres, c’est original, avec juste les balustres, mais pas pratique.

pose2_balustres-300x225

avec une main courante, c’est mieux, mais pas trop, n’est ce pas Did ?

pose2_rambarde-300x225

pour monter, il manque encore le palier, parce que sinon, ça fait trois marches d’un coup, et on ne connait pas la taille des clients (rhoo, c’est pas gentil ça…)

pose2_palier-300x225

et puis il faut accéder au palier

pose2_palier_niveau-300x225

et c’est de niveau en plus…

donc, au final voilà ce que ça donne,

pose2_vers_l_infini-225x300 pose2_vue_globale-300x225

on attend maintenant des photos avec la protection et ensuite des photos dans le salon terminé, mais ça c’est pas pour tout de suite…

 

à bientôt

Vers l’infini et au delà, et maintenant, on peut y aller

et enfin presque la fin, le début de la pose

Bon, c’est pas tout ça, mais il faut quand même s’en débarrasser de cet escalier, il est un peu encombrant dans l’atelier, alors on commence par le mettre dans le camion…

et enfin presque la fin, le début de la pose pose_chargement_camion-300x225

Il faut mettre aussi tous les outils dont on peut avoir besoin, et finalement, on emmène presque tout l’atelier…

Les limons ne tiennent pas à l’intérieur, on a de la chance, il ne pleut pas

pose_limons_camion-225x300

La main courante, elle tient bien sa place

pose_main_courante_camion-300x225

En pièce détachées bien rangées, il ne prend pas tant de place que ça.

pose_marches_camion-225x300

Une fois sur place, il faut regarder où on va le poser et ajuster un peu l’arrivée sur la dalle

pose_decoupe_placo-300x225

Ensuite, on prépare le quart tournant, il faut ajuster le poteau et les contre-marches, voire découper une marche, il ne faut pas oublier la colle.

pose_ajustage-225x300

pose_collage-225x300

pose_quart_tournant-300x225

Et là, on peut le mettre à sa place

pose_mise_en_place-225x300

Mais bon, sur les chantiers, il y a toujours un truc qui ne va pas, on doit gagner quelques précieux centimètres, on prend donc la décision de couper le placo qui risque de nous gêner, délicatement avec une scie à guichet à placo

pose_trace-225x300

on attaque avec le marteau et le burin

pose_marteau_burin-225x300

et enfin, carrément à la disqueuse, ça va plus vite, surtout pour les cornières en alu

pose_disqueuse-225x300

à bientôt

Vers l’infini et au delà

il faut penser à sa protection

Il ne manque plus grand chose, on est dans la dernière ligne droite…

Comme le chantier est assez éloigné de l’atelier, et qu’on n’a pas trop le temps d’y aller plusieurs jours d’affilée, (l’avenir nous prouvera le contraire) on préfère passer le vitrificateur avant l’assemblage, comme ça, l’escalier sera utilisable dès sa pose, sinon, il faut attendre au moins 48h…

et puis cette petite série de photo nous permet de voir toutes les pièces terminées, et on peut les compter histoire de voir si on n’en a pas oubliées.

 

On a donc, des petits limons d’accès au palier, le retour du grand limon, les contre-marches attaquent, la revanche des marches

il faut penser à sa protection vitrification_marches_contremarches-300x225

 

les deux grands limons

vitrification_limons-225x300

le palier

vitrification_palier-300x225

les balustres

vitrification_balustres-300x225

et la main courante

vitrification_main_courante-300x225

à bientôt

Vers l’infini et au delà

la courante, avec la main

Donc pour faire une main courante cintrée, il faut plusieurs morceaux, parce que dans ce qui me reste de bois, je n’aurai pas de morceau assez large, et de toute façon, elle serait moins solide, eh oui, sur un morceau cintré, il est difficile de suivre le fil du bois sur toute la longueur, hormis avec un morceau choisi spécifiquement, mais on n’est en pas encore là.

On prend donc les différents morceaux, et après la micro-denture, un poil de colle, quelques serre-joints et du temps…

la courante, avec la main main_courante_collage-225x300

On utilise ensuite beaucoup d’huile de coude, et une défonceuse au moins.

main_courante_usinage-225x300

à bientôt

Vers l’infini et au delà

Les vidéos ou comment passer sa vie au téléphone

Comment préparer une défonce

Usinage de la défonce

à bientôt

Vers l’infini et au delà

 

un limon, deux limons, et tout plein de limons…

Une étape importante va bientôt être franchie, avec la réalisation des limons.

Pour faire simple, les limons droits sont tracés à l’aide d’une équerre, et pour les limons cintrés – sur lesquels viennent se fixer les marches balancées, il faut faire un dessin à l’échelle 1 et reporter le tracé sur le limon avant de commencer les entailles.

Pour les entailles, une bonne défonceuse, la fraise du bon diamètre, bien caler le rail de guidage et c’est parti…

 

On commence donc avec le plus grand limon, il faut en découper la forme grossière…

un limon, deux limons, et tout plein de limons... Limon_cintre-300x225

On verra le traçage un peu plus bas, ici, on a la première entaille du premier limon, ça se fête, non ? :-)

premi%C3%A8re_entaille_marche-300x225

On recommence autant de fois qu’il y a de marches :-)

et ça donne un truc comme ça

limon_entaille-225x300

On peut passer au limon suivant, il faut tracer les marches

Tracage_marches-225x300

On trace, on défonce, on trace, on défonce, encore et encore…

et au final, attention les yeux, voici en exclusivité les petits limons pour accéder au palier

petits_limons-300x225

le limon du quart tournant

limon_quart_tournant-300x225

et le limon cintré, oui, je sais, on ne voit pas encore le cintre, c’est normal, il n’est pas encore découpé…

profitez de la vue sur les poteaux aussi, parce que là, ils sont aux bonnes dimensions

limon_entraille_contre_marches_poteaux-300x225

avant d’arriver à ce chouette résultat pour les poteaux, il a fallu passer par un tas d’étapes que vous devez maintenant connaître par coeur, du déaguchissage, du rabotage, de la micro-denture, et du collage, que voilà

Collage_poteaux-300x225

Il a aussi fallu passer par quelques épreuves, notamment le changement des fers de la raboteuse, ce qui a généré un réglage complet de la machine, comme c’était la première fois, ça n’a pas été simple…

Reglage_raboteuse-300x225

et puis, au final, comme je disais l’autre jour, il va être temps qu’on le livre et qu’on le pose cet escalier, par ce qu’entre les limons, et le tas de marches, il n’y a plus de place dans l’atelier.

Tas_marches-300x225

J’ai sous le coude deux vidéos que je suis en train de mettre en ligne, je mets les liens dès que c’est disponible.

à bientôt

Vers l’infini et au delà

un petit dessin vaut mieux qu’un long discours

Bonjour à vous,

 

tout est dans le titre, et surtout, pour un escalier avec quart tournant, c’est obligatoire, histoire que tracer les limons correctement.

Un petit croquis pour le palier, pour être sur d’avoir les bonnes dimensions et le limon cintré, sur le sol de l’atelier avec interdiction de marcher dessus pour ne pas effacer les traits du dessin.

un petit dessin vaut mieux qu'un long discours dessin_limon_palier-300x225

dessin_limon_cintre-300x225

à bientôt

Vers l’infini et au delà

12
 

pedroska |
le blog de lin |
lacqc38 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | chatsos
| frondeboeuf
| creananou